Qu’est-ce qu’un Stout ? Tout savoir sur le Stout

Si vous voulez un exemple plutôt qu’une description, on peut retenir que la bière Guinness est un exemple parfait de Stout. Vous vous souvenez de la couleur noire, du goût spécial et vous savez que l’orge est grillée. Alors vous savez tous les éléments qui permettent de créer le stout. Car cette bière noire doit sa couleur et sa saveur au processus de torréfaction, comme le café. Un stout est une bière (comme la lager et l’India Pale Ale) conçue à partir de grains fortement torréfiés. Cela lui donne du caractère : une couleur sombre, une texture influencée par des arômes un peu amers, et un relent de goût qui fait penser au café. On utilise généralement de l’orge. Il n’y a pas un taux d’alcool limite pour le Stout, mais la plus forte pour le moment, c’est L’impérial Russian Stout, qui fait 10%. Si vous pensez que c’est un taux d’alcool déjà élevé, alors la liste des 10 bières les plus fortes va vous déciller.  Envie d’en savoir plus ? Installez-vous, on vous dit tout. De préférence, servez-vous une bière Murphy ou Guinness, vous comprendrez mieux ce qui va suivre si vous avez déjà une Stout sous la main.

Stout

A voir aussi : Quelle est la différence entre une lager et une ale ?

Le stout, une spécialité irlandaise

À Amsterdam vous avez votre bouteille de Heineken, à Dublin, vous avez une Guinness. Ou encore une bière Murphy. Les stouts les plus célèbres sont d’ailleurs d’origine irlandaise : Beamish, Caffrey… Il est vrai qu’aujourd’hui le rachat de la licence de Guinness partout dans le monde fait que le stout a colonisé le monde entier.

C’est à partir du XVIIIe siècle que le mot stout a commencé à être utilisé pour désigner une bière précise, non pas en Irlande comme on pourrait le croire, mais plutôt en Grande-Bretagne, à Londres. À cette époque désormais révolue, la brasserie Porter utilisait ce mot pour désigner une bière forte qu’elle brassait. La bière forte de la brasserie londonienne disparait avec le temps, mais lègue au stout sa nouvelle connotation de bière spéciale. Après la Deuxième Guerre mondiale, le stout reprendra service dans les bars et dans les pintes, sous les formes que nous lui connaissons aujourd’hui. Après ce bref parcours historique, revenons au brassage du stout.

A lire également : Top 10 des bières les plus fortes du monde

Stout

Quelques types de stout

Comme toute bière qui se respecte, le Stout possède un jargon qui lui est propre. On parle ainsi de malts noirs pour désigner les grains de malt torréfiés pour la préparation du stout. Il n’est pas nécessaire de torréfier tout le malt prévu pour la bière avant d’avoir la parfaite texture de stout. Si vous torréfiez 10% de votre malt et que vous l’ajoutiez au brassin, vous aurez le même résultat.

Il existe trois grandes familles de stout :

  • Le Milk Stout: c’est une bière à la texture crémeuse et onctueuse. Son taux d’alcool est de 6% environ.
  • L’Irish stout: encore appelé bitter stout, il a un goût de café très poussé et un taux d’alcool moindre par rapport au Milk Stout (4,5%).
  • L’impérial Russian Stout: houblonné à point, peu crémeux, c’est le plus fort des stouts avec un taux d’alcool de 10 %.